Cartes du CEDEJ

La cartothèque du CEDEJ est unique en Égypte : il s’agit  d’un fond multi-scalaire de cartes cadastrales, topographiques et géographiques couvrant toute l’Égypte allant de l’échelle 1/500è à la carte 1/1 000 000è. Les plus anciennes cartes datent de la fin du xixe siècle (carte des assurances du centre-ville du Caire) et les plus récentes de la fin des année 1990 (la série 1/50 000ème qui couvre le Delta et la vallée du Nil).

Toutes les demandes de cartes doivent être, sans exception, formulées par écrit via le formulaire d’acquisition de cartes ( à télécharger ici ) qui est à renvoyer à hala.bayoumi@cedej-eg.org copie agnes.deboulet@cedej-eg.org

Règle de diffusion du CNRS : Les données sont accessibles pour des utilisations dans une finalité de recherche. Ceci exclut les utilisations à des fins commerciales, ainsi que les utilisations à des fins d’enseignement.

Un catalogue en ligne est en cours d’élaboration et sera disponible avant la fin de l’année 2021.

Capture d’écran 2016-05-31 à 11.53.03

* DONNEES ELECTORALES *

Pour la méthodologie et le traitement des données électorales en Egypte en 2011 (présidentielles) et 2012 (législatives), la responsable du pôle et son équipe ont opéré ainsi au cours d’un travail de deux ans :

la création d’une base de données électorales (en français) à partir des données électorales brutes collectées sur papier manuscrit (en arabe) auprès des bureaux de vote égyptiens

des traitements statistiques des données électorales brutes pour les rendre exploitables

une harmonisation des échelles géographiques différenciées (qism et markaz), cette mise à niveau étant indispensable pour comparer les quatre scrutins (deux tours pour les élections présidentielles et législatives)

la création d’un nouveau fonds ou découpage cartographique sur lequel on peut faire figurer les données électorales

la création d’une base de données socio-économiques de l’Egypte à partir des données brutes du CAPMAS (variables)

une analyse multidimensionnelle (analyse factorielle exploratoire et analyse factorielle confirmatoire) appliquée à la centaine de variables socio-économiques du CAPMAS pour extraire les données utiles à la sociologie ou la géographie électorales.

la création de 20 paramètres à partir de ces variables CAPMAS (pauvreté, niveau d’éducation, rural/urbain, islamiste, militaire etc.) dans le but d’un croisement avec la base des données électorales législatives et présidentielles

la corrélation mathématique de toutes les données géolocalisées et géoréférencées pour mesurer l’influence de chaque paramètre sur les résultats électoraux

la publication des résultats de ces corrélations sous forme de tableaux, graphes ou des cartes (exemple : croisement vote islamiste/rural, vote/niveau d’éducation, taux d’abstention et pauvreté etc.)

Hala Bayoumi, Méthodologie et traitement des données électorales en Egypte en 2011 (présidentielles) et 2012 (législatives) https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01343096

Hala Bayoumi, Election présidentielle 2011-2012 en Egypte : constitution d’une base de données à référence spatiale sur 440 qism et markaz, et traitement des données électorales https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01342873

Hala Bayoumi, responsable du Pôle Humanités Numériques met à disposition la méthodologie et le traitement des données électorales en Egypte (2011 et 2012) pour tout-e étudiant-e et chercheur/se en SHS intéressé-e, qu’il/elle soit politiste, économiste, sociologue ou géographe.
Etudiant-e ou chercheur/se peuvent exploiter les résultats de ces traitements statistiques et mathématiques réalisés au sein du CEDEJ à condition de :

s’inscrire dans le cadre d’un programme officiel de recherches avec le CEDEJ

mentionner le crédit CEDEJ dans les publications ultérieures sous la forme de « © CEDEJ »